Accueil du site > Foire aux Questions (FAQ)

Foire aux Questions (FAQ)

Contenu de la page : Foire aux Questions (FAQ)

Nouvelles consignes de tri

Désormais tous les emballages et tous les papiers se trient et se recyclent !

Quelles sont les nouvelles consignes de tri depuis le 1er octobre ?

Les nouvelles consignes sont simples : Tous les emballages sans exception (en plastique, en métal ou en carton) ainsi que les les papiers sont à déposer dans la borne jaune.

Plus de questions à se poser concernant les emballages en plastique. Désormais tous les emballages sont acceptés : pots de yaourts, barquettes alimentaires, sachets de surgelés, boîte d’oeufs, sachets de bonbons, pots de crèmes cosmétiques, films souples, sacs plastique,…

Sont concernés également les petits emballages métalliques : capsules de café, blister de médicaments, tube de dentifrice, emballage de chocolat, collerette, paquet de café, bougie chauffe plat, poche de compote, bouchon, barquette…

Autre changement : Tous les papiers sont dorénavant à déposer dans la borne jaune.

C’est plus simple, vous n’avez plus que deux bornes de collecte : la borne jaune et la borne verte.

Qui est concerné par les nouvelles consignes de tri ?

Tous les producteurs de déchets des 9 communes de la 3CM sont concernés par ces nouvelles consignes de tri (particuliers, professionnels, administrations, associations, communes, écoles…) qui utilisent le service public de collecte des déchets.

Qu’est-ce qu’un emballage ?

Un emballage est ce qui contient un produit, qui sert à la protéger et à le transporter. En plus des papiers, seuls les emballages sont à déposer dans les bornes de tri jaunes, pas les objets.

Peut-on trier les emballages salis ?

Contrairement à une idée reçue, les emballages salis par des restes de nourriture comme par exemple les cartons de pizza, les briques de soupes ou l’emballage d’hamburger se trient et se recyclent.

Inutile de les laver, il suffit de bien les vider.

Pourquoi ne plus séparer les papiers des emballages ?

Les équipements derniers cris du centre de tri dernière génération TRIVALO à Chassieu permettent de séparer de manière très fine les papiers et les emballages afin d’obtenir une qualité de papier de haute qualité répondant aux exigences de plus en plus élevées de l’industrie papetière.

Votre geste de tri est aussi simplifié. Plus besoin de séparer chez vous les papiers des emballages, tout va désormais dans la même borne.

Pourquoi ce changement de consignes de tri ?

L’objectif est double :

1. La simplification des consignes de tri permet de lever les doutes, exprimés par 4 Français sur 5 au moment de trier leurs emballages.

2. L’ajout de nouveaux emballages en plastique permet de développer le recyclage des plastiques autres que les bouteilles et les flacons.

Pourquoi la simplification des consignes de tri n’a pas été mise en place plus tôt ?

Jusqu’à une période très récente, les centres de tri à proximité n’étaient pas capable de trier les différents types de résines de plastiques différentes.. Ces derniers ont dû se moderniser en intégrant dans leur process des nouvelles technologies comme le tri optique.

Pour le plastique, des filières de recyclage existaient uniquement pour le PET et le PEHD (bouteilles et flacons), ce qui n’est plus le cas aujourd’hui avec le développement d’autres filières de recyclage comme par exemple le PP (type barquettes plastique).

Puis-je emboiter les emballages les uns dans les autres pour gagner de la place ?

Non, imbriquer les emballages les uns dans les autres rend le recyclage impossible. Chaque emballage est composé d’une matière particulière.

Pour être recyclé, le centre de tri doit pouvoir identifier la matière de chaque emballage, s’ils sont emboités cette opération n’est pas possible. Les emballages sont alors considérés comme une erreur.

Faut-il laver les emballages avant de les jeter dans le conteneur de tri ?

Non, c’est inutile. En revanche, il faut impérativement les vider.

Que deviennent les emballages et les papiers jetés dans le conteneur de tri jaune ?

Le contenu des bornes jaunes est collecté par un camion-grue qui vide les emballages et les papiers au centre de tri de Paprec situé à Chassieu.

Les emballages et les papiers sont ensuite triés par matière puis compressés en "balles".

Ces balles sont ensuite achetées puis transportées dans des entreprises de recyclage.

Ainsi les emballages en plastique peuvent être recyclées par exemple en arrosoir, en bac plastique ou en de nouveaux emballages.

Tous les nouveaux emballages en plastique triés sont-ils tous recyclés ?

80% de ces nouveaux emballages en plastique sont recyclés. Les 20% restants sont valorisés en énergie dans des unités d’incinérations des déchets.

Ce sont des emballages encore difficiles, voire impossible à recycler aujourd’hui, comme certains emballages souples complexes (composés de plusieurs matériaux), qui associent plastique/aluminium : les paquets de chips, par exemple.

Plusieurs projets de recherche de nouvelles solutions de recyclage, de réemploi et d’éco-conception pour les rendre recyclables, sont en cours.

C’est le cas par exemple du projet d’une entreprise du groupe Barbier dans la Creuse qui travaille sur le recyclage industriel des films en plastique PE.

Les emballages triés sont-ils recyclés sur le territoire français ?

Les emballages sont recyclés majoritairement en France (84%) et en Europe (15%) afin d’être recyclées.

Peut-on recycler tous les papiers ?

De façon générale tous les papiers se recyclent même lorsqu’il y a des agrafes, des spirales métalliques ou fenêtre en plastique.

Cependant il existe quand même quelques exceptions : les papiers cadeaux en plastique, papiers calques, papier photo, papier peint ainsi que tous les papiers d’hygiène (essuie-tout, mouchoirs...).

Mais que font les industriels pour réduire les emballages ?

Les industriels financent par le biais d’une écocontribution obligatoire la collecte et le recyclage des emballages.

Un système de malus progressifs est appliqué à cette contribution pour les encourager à abandonner les emballages non recyclables ou perturbateurs du recyclage.

A contrario des bonus les encouragent notamment à l’éco-conception et à la sensibilisation au geste de tri.

Certains industriels ont ainsi réduit le poids de leurs emballages au fil des années.

On peut le constater avec l’exemple des bouteilles en plastique :